La bande dé Crocs Eud Loups

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La bande dé Crocs Eud Loups

Message par Zackariel le Ven 28 Oct - 20:25

La Bande dé crocs Eud' loups.

Le soleil sombre dans le ciel embrasé, il s'enfonce peut à peut et la lumière s’éteint sur le monde de Warhammer.
Ainsi, apparaissent unes à unes les petits astres brillants, qui tel des lucioles s'illuminent dans le ciel ténébreux. Puis s'élève en majesté la Lune au milieu de sa cour d'étoiles.
Elle brille et éclaire les rues désertes des citées, rassure les enfants qui apeurés par l’obscurité cherchent à rejoindre Morphée, et se reflète dans les vagues des mers que les marins parcourent, leur offrant un spectacle sans pareil.

Appréciable pour sa douce lumière, elle à aussi la capacité d’éveiller les sens de terribles prédateurs, qui la nuit, parcours les steppes.
Ainsi dans la morsure du froid, s'élèvent des hurlements de loups, accueillants comme à leur habitude l'arrivée de l'astre nocturne.

Grorok observe le spectacle avec un intérêt particulier...
L'imposant Orque en armure noire comme le jais, appartenait jadis à une bande d'Orques marchands. Alors qu'il était jeune, cette tribu s'est sauvagement faite décimée par des Nains du chaos esclavagistes (cf histoire de Manitou Eul Grand).

Comme la grande majorité de sa bande, Grorok s'est fait embarqué en galère, et après quelques tortures et modifications génétiques infligées par ses détenteurs nains maléfiques, il à développé une force et une intelligence qui dépassent les capacités naturelles des Orques.
Sa peau a foncé, presque noircie, et, même enchainé, il était capable de travailler nuit et jour dans les mines des nains avec ses compères qui avaient subis les mêmes traitements génétiques.
Ainsi, il travaillait sans relâche, sous la surveillance de régiments entiers de nains, extrayant le minerai qui servirait à construire des machines maudites et parfois même possédées par des âmes damnées.

Grorok, dans sa captivité était en binôme permanent avec Gouwou, un Orque moins fort malgré les mutations subies.
En effet, les effets de transformations sur lui avaient donné un résultat différent, son corps n'était pas plus développé que celui d'un orque en général, mais son esprit s'était affûté, lui donnant une incroyable capacité à parler, argumenter, et même manipuler les autres... Un esprit de gobelin dans un corps d'orque.
Alors, nuit et jour, il réfléchissait, et cela lui en faisait mal au crâne. Il n'était pas évident pour lui, écervelée de nature, d’acquérir cette nouvelle capacité. Il n'arrivait plus à ne penser à rien et cela le rendait fou.

Mais le temps passa, et Gourou parvint a maîtriser son esprit.
La force de Grorok perçait rocs et minerais sans difficultés tandis que Gourou utilisait ses capacités manipulatrices afin de convaincre ses bourreaux de leur apporter tout c dont ils avaient besoin, et préserver son binôme de la fatigue. Car les esclaves Orques n'étaient pas considéré comme capital aux yeux des nains, mais comme de simples consommables. Et ces derniers les laissaient mourir d'épuisement, organisant des chasses à l’Orque régulièrement pour remplacer les morts.

Un jour où l'une de ces chasses avaient lieu, Grorok et Gouwou, qui avaient préparé leur plan à l'avance, brisèrent leur liens et ceux d'une cinquantaine d'autres Orques, et se mirent à attaquer leurs gardiens sans pitié.
Leur force phénoménale, même pour des Orques, combinée aux plans infaillibles de Gourou, permirent aux Orques de massacrer les gardiens sans difficultés.
Ceci-dit, au lieu de continuer l'assaut, Gourou, qui de part son intelligence en devenait fin stratège, et appuyé par la force phénoménale de Grorok, ordonna à ceux qui voulaient bien le suivre de fuir du camp sans continuer le massacre.

Seul une dizaine d'Orques assez intelligent pour comprendre le replis stratégique le suivirent, les autres périrent en continuant de tabasser joyeusement les nabots qui eurent rapidement raison d'eux.

C'est ainsi que Grorok et Gouwou, proclamés chefs de leur nouvelle bande, s'étaient évadés de leur prison souterraine.

Cependant, ayant connaissance des agissement des Nains du chaos, Grorok décida de pister la dernière expédition qui était partie à la chasse jusqu'à ce qu'ils atteignent une petite tribu d'Orques et Gobelins.
Alors que les nains avaient commencé à donner l'assaut, Grorok ordonna à Gouwou de réfléchir rapidement à un plan, et, plus difficile encore, de le faire comprendre a ses hommes dans la minute qui suivait.
Gourou s’exécuta à merveille, de sorte a ce que les orques chargèrent dans le dons de l'ennemi qui assaillait leurs cousins peau verte en état d'alerte.

La coordination de la charge de ces Orques d'élite combinée à la riposte de la tribu Orque eut un effet immédiat sur les nains qui furent rapidement mis en déroute.
Alors que les cadavres étaient encore frais, Grorok savait que les nains ne tarderaient pas à venir avec de nombreux renforts, et que le nombre de ses hommes était trop limité pour lutter.
C'est pourquoi, sous les conseils de Gourou, il ordonna à la tribu qu'il venait de sauver de le suivre et de se soumettre à son autorité.
Certains d'entre eux, sous l'effet du choc de l'attaque surprise et de la crainte naturelle qu'imposait la prestance de Grorok, le suivirent sans faire d'histoire.

Mais les autres, trop fiers, refusèrent de quitter leur campement, et le chef de la tribu provoqua en duel Grorok, décrétant qu'il était seul chef qui déciderait de ce que ses homme feraient.

Tous furent surpris quand ils virent que l'Orque Noir tourna les talons, et ignora totalement le défis lancé par le chef de la tribu.

Alors Grorok et ceux qu'il avait convaincu s'éloignèrent, laissant la tribu à son sort qui ne tarda pas : Les nains revinrent en nombre conséquent et capturèrent la totalité de la tribu qui était resté là.

C'est ainsi que Grorok était arrivé dans les steppes aux loups.
A force de lunes à séjourner non loin des meutes, et à les observer avec attention, Gourou comprit que dompter l'animal serait un gros avantage pour ses hommes.
Il guettait la meute qui hurlait à la lune, et attendait le bon moment pour les attraper tous vivant.
Il ne tarda pas à repérer le mâle Alpha de la meute, il était bien plus gros que les autres et marchait au devant.
Quand il vit que les animaux entraient dans une grotte, probablement leur tanière, pour y passer la nuit, il vint expliquer ses plan à Grorok, qui donna le signal a ses hommes.

"Allez y les gars, et pas de débordements, aucune bête ne doit mourir c'est compris ?!"

Sa voix grave émettait des fréquences basses dans son grognement rauque, et ses hommes savaient qu'ils avaient intérêt d'obéir au boss, sinon ça finirait mal pour eux.

Pénétrant dans la grotte avec des gourdins, ils revinrent quelques instant plus tard avec les bêtes assommées et ligotées. Cependant cette petite virée ne les avait pas laissé sans heurt. Certains hommes avaient péris sous les crocs et les griffes des loups.
Alors Grorok installa des cages et attendit que les loups s'éveillent.
Les loups étaient tous encagés quand ils se réveillèrent, sauf le mâle Alpha.

Pour montrer aux loups qui commandait désormais, Grorok fit libérer le chef de meute, et l'affrontât a mains nues sous le regard de sa meute.
Le loup périt sous les coups de l'Orque Noir qui malgré de multiples morsures profondes et des plaies béantes causées par les griffes de la bête féroce, était resté debout.

Grorok fit empaler la tête du chef de meute sur une pique qu'il fit empaillât afin de la porter comme trophée, et se confectionnât une arme à partir des puissantes griffes de l'animal.

L'homme savait que la meute, bien que soumise par rapport à la mort de son chef, ne se laisserait pas facilement apprivoisée, mais monter de tels animaux serait un atout pour ses hommes.

Bien sûr, les Orques étaient trop massifs pour que l'animal supporte leur poids sur leur dos, mais les chétifs gobelins faisaient de parfait candidats, et leur faible poids ne ralentirait pas la course des loups.
Alors, il construisit comme une arène, et bien que le nombre de gobelins dépassait le nombre de loups capturés, il ordonnât que tous les gobelins soient placés dans l’arène avec les loups en liberté. Ceux-ci devraient alors réussir à prendre le dessus sur les prédateurs ou mourir. C’était la sélection naturelle, disait il, il fallait que ça se fasse.

Alors que les Orques regardaient les gobelins lâchés au milieu des loups, des hurlements de joie et de terreur se firent entendre.
Le spectacle était instructif pour Grorok.
Certains gobelins, téméraires, cachaient leur peur pour espérer s'attirer les faveurs de leur chef, mais furent déchirés par les crocs des loups. D'autres avaient juste peur, et courraient dans tous les sens, les yeux fermés, en hurlant et espérant ne pas croiser la route d'une bête affamée.
Enfin, les plus malins, tendirent des pièges en tout genre aux loups, ils utilisaient leur malice et leurs talents d'acrobates pour prendre le dessus sur l'animal.

Un gobelin se démarqua du lot dépendant. En effet, face au danger, les yeux de cette vermine chétive se mirent à flamboyer, et il terrassa ses ennemis sans même les toucher, par une puissance psychique et un tas de lumières et autres invocations de pouvoirs magiques qui dépassaient l'entendement de la plus part des peaux vertes.
Grorok fit sortir ce gobelin de la fosse, et le nomma chef de la troupe des minus, le surnomma "La teigne".

C'est ainsi qu’après des heures de spectacle, tous les loups avaient désormais un maître.
Grorok qui avait bien étudié le comportement des gobelins, fit nommer chef de la cavalerie des loups le gobelin qui avait été le plus malin a ses yeux.
Il fit aussi tuer les fuyards qui n'avaient pas eu le temps de se faire dévorer. Tandis que ceux qui avaient tenté de s'approprier une bête mais n'avaient pas réussis, se virent récompensés de capes ou de chapeaux en peau de bête.

Le loup serait désormais l’emblème de la bande de Grorok et Gouwou.

Ainsi, la Bande de Croc Eud' Loups, parcouraient les steppes à la recherche de frères d'armes et de loups à dompter, dans le but d'un jour retourner exterminer les forteresses des nains esclavagistes (dans un premier temps).

Leur champ d'action se répandait sur toutes les steppes, et parfois ils allaient aussi se cacher dans le désert au sud, quand ils se savaient en danger et traqués par les nains de chaos, leur nombre tant trop réduit pour faire face à la menace pour le moment...
avatar
Zackariel
Admin

Messages : 18
Date d'inscription : 28/10/2016
Age : 29
Localisation : Béziers

Voir le profil de l'utilisateur http://la-taverne-gauloise.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum