Les Galeres de Ménélas.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les Galeres de Ménélas.

Message par Zackariel le Ven 28 Oct - 20:18

Ménélas est le fruit d'une union immorale, et n'aurait jamais dut connaitre la lumière du jour.
En effet, lors d'un jour d'hivers glacial sur les terres de Naggaroth, un Despote en manque de divertissement, organisa, dans la fosse de son château, des festivités où étaient invités tous les nobles de sa cours.

Connaissant les penchants de certains pour le viol ou le sadisme, il fit aussi venir ses esclaves personnels afin d'assouvir les noirs désirs de ses vassaux, assurant ainsi un peu plus leur fidélité dans une orgie de sang et de sexe.
C'est ainsi qu'une jeune esclave humaine, paysanne du pays de Bretonnie ramenée lors des dernières expéditions de pillage du vieux monde, se retrouva enceinte après avoir été violée par le Despote lui-même.

Quand Mélénas naquit, il fut jeté en pâture aux harpies, avec sa mère, qui fut dépecée sur le champ. Cependant, les harpies ne lui firent aucun mal. Voyant cela, le Despote interpréta que l'enfant était certainement bénis de Khaine, et refusa de le tuer craignant la fureur du dieu sanglant. Il fit alors élever l'enfant par une famille de paysans vivant a l'autre bout du continent, afin que tout le monde oublie cette histoire.

Les années passèrent et l'enfant grandit, il travaillait avec ses parents adoptifs et des esclaves dans les fermes du maître du domaine jusqu'au jour où il aperçut un navire rentrer de campagne.
Le capitaine et ses corsaires revenaient chargés de richesses, ils étaient acclamés comme des héros de guerre, et rapidement leur richesse leur octroyait un grand pouvoir dans la région. Ménélas comprit alors que l'argent était source de pouvoir, et se mit a développer une cupidité sans limites.
Ce sentiment d'avidité le frustrait au plus haut point car il vivait chez des gens en haillons, dont le seul bien était le toit que leur fournissait le maître en échange de leur labeur.

De rage, et poussé par cette frustration qui devint de la haine, il tua ceux qui l'avaient élevés et pris toutes les pièces de monnaie qu'il put trouver chez eux.
Avec cette somme, il s'offrit une vieille épée et se mit a faire la tournée des tavernes en quête d'aventures.

Un jour il croisa un capitaine qui recherchait des volontaires pour aller chasser le dragon des mers au large de Naggaroth.
La peau de dragon des mers était un matériau recherché par les despotes qui en faisait confectionner des pièces d'armures pour ses armées, et donc source d'argent. Il n'en fallait pas plus pour éveiller l’intérêt de Ménélas qui signa aussi tôt le contrat proposé par le capitaine.

Ce n'est qu'une fois à bord du navire qu'il se rendit compte que le capitaine ne cherchait pas de valeureux guerriers, mais seulement des rameurs pour son équipage amoindris par la dernière chasse...
Il fit alors enchainé à son poste et se mit à ramer en cadence des tambours qui résonnaient dans la cale de la galère.

Soudain, la coque subit un choc, et les cris du capitaine beuglant ses ordre se fit entendre. Tous l'équipage était convoqué sur le pont afin de livrer bataille.
Ménélas sentait alors la roue tourner, et il saisit sa vieille épée malgré les liens qu'il avait aux pieds, afin de montrer à tous sa valeur au combat.
Il se précipita tant bien que mal sur le pont, quand soudain la coque du navire craqua dans un bruit assourdissant. Le bois vola en éclats et le jeune marin fut propulsé dans les airs.

Le spectacle qu'il s'offrit alors à lui lui coupa le souffle. Il fit a la fois ébahis et horrifié quand il aperçu que le navire était attaqué par le Kraken lui-même. La bête dont il avait entendu parler pendant son enfance était là devant lui, ses énorme tentacules enlaçaient les débris du bateau qu'il était en train d'engloutir dans son immense gueule.
Cependant l'envolé de Ménélas dans les air ne put se conclure que par une lourde chute, il se voyait alors précipité vers un amas  rocheux pointus qui l'auraient certainement fendu en deux, si une tentacule du monstre ne l'avait pas saisit un instant plus tôt.
Le monstre se mit alors a sombrer vers les abîmes, entrainant ainsi le pauvre marin qui malgré ses efforts ne réussissait pas a se dégager la jambe de l'emprise du monstre.

Il avait toujours sa vieille épée à la main, et dans une tentative désespérée pour se sauver la vie, il frappa de toutes ses forces afin de découper l'énorme tentacule.
Ses efforts étaient vains, le monstre ne subi pas une égratignure, mais, miraculeusement, il libéra Ménélas de son emprise.
C'est en remontant à la surface que le jeune elfe aperçut un autre guerrier lutter pour se dégager d'une tentacule.
Sachant qu'il serait vain de tenter de découper le monstre, Ménélas décida de sauver la vie de son compatriote en lui sectionnant la jambe, et le tirant vers la surface.
Il tracta ensuite l'unijambiste vers l'amas rocheux, et constata qu'il n'avait aucune blessure.

Il reprit une grande inspiration d'air et contempla l'épave du navire qui sombrait sous ses yeux. Aucun autre Naggaroti n'avait survécu. Le jeune homme contemplait l'hémorragie qui s’échappait de la jambe de l'unijambiste, tandis qu'il hurlait de douleur. Il s'imaginait sa douleur causée par l'amputation du membre et certainement consumée par le sel de l'eau.
Il eut un frisson de plaisir, mais sa raison le reprit, et il garrota alors le blessé. Celui-ci s'était présenté sous le nom de Procuste, il était corsaire à la solde du capitaine. Afin de refermer sa plaie, et pour lui permettre de retrouver l’équilibre, Ménélas décida de coudre la lame de son épée au genou de Procuste qui s'était évanouis par l'épuisement et la douleur. Une fois le rafistolage effectué, il regarda autour de lui.

L'océan cernait tout l'horizon, et la petite île rocheuse sur laquelle il se trouvait semblait déserte. Seule une cavité dans les rochers lui permettrait de trouver un abris. Il laissa donc son ami sur place et s'aventura dans le trou pour voir ce qu'il y trouverait.

Après quelques minutes d'exploration, il tomba sur un nid de harpies, où grouillaient des restes humains et elfiques et décomposition. Il entendit alors le cri strident de la bête à l’extérieur et accouru pour sauver son ami. Quand il arriva il vit trois harpies prêtes à se lancer sur le jeune corsaire assoupi et poussa un cri de défiance pour attirer leur attention. Celles-ci le fixèrent un moment, puis s'envolèrent, comme pour chercher d'autres proies.

Ménélas restait ébahis, il ne comprenait pas pourquoi les bêtes n'avaient pas porté leur dévolu sur lui. Fatigué, il décida de faire le guet aux cas où les monstres revinrent. Quand les harpies furent de retour, elles se dirigèrent directement vers leur nid, ignorant parfaitement les deux marins échoués. Ménélas restait sur ses interrogations, il commençait à avoir l'impression que les monstres le respectaient. Il cogita un moment sur le sujet, puis s’endormit, fatigué par les péripéties.

Quand il se réveilla, Ménélas était de nouveau enchaîné, seul, dans un donjon.
Un exécuteur se tenait en face de lui, guettant son réveil. Il le fit alors se lever et le conduisit auprès d'une sorcière, qui était la maitresse des lieux. Celle-ci lui expliqua qu'il avait été retrouvé seul au milieu de l'océan, sur l'île où un des harpies avaient établis leur nid, et lui demanda comment il avait survécu à un pareil environnement. C’était sa fille, qui revenait d'un voyage où elle avait appris les bases de la magie, qui l'avait trouvé là, avec l'unijambiste.

Ménélas expliqua alors son périple, et ne se présenta pas comme le jeune galérien de l'équipage, mais plutôt comme l'un des guerriers nobles qui composait l'équipage.
Il apprit que Procuste, son ami, avait été vendu à un noble comme esclave.
Il fit alors détaché et enrôlé par la sorcière pour servir dans sa garde personnelle.
Ménélas durant ses années de services pour la sorcière, fit la connaissance de sa fille, Andromeda, dont la beauté parfaite n'avait égal que sa cruauté, ce qui séduisit le jeune homme.

Ils se retrouvaient souvent la nuit lors d'ébats torrides et bestiaux, où ils se livraient corps et âmes dans la passion charnelle et interdite, jusqu'au jour où ils se firent prendre par la sorcière elle même.
Une lutte s'engagea alors dans laquelle la maîtresse tenta de tuer sa fille et son serviteur, mais leur union les rendit capable de lui tenir tête et de la blesser.
Ils profitèrent alors de cet étourdissement pour s'enfuir avec une petite partie des richesses de la sorcière suprême vers la frontière sud qui séparait Naggaroth de la Lustrie, pour ne pas être retrouvés.

Là bas, il croisa à nouveau le chemin de Procuste, qui lui raconta qu'il avait servit de gladiateur pour un noble, jusqu'au jour où il réussit à l'assassiner puis à s'enfuir, s'enrôlant à nouveau dans un équipage de corsaire. Il était de retour de sa dernière expédition, les poches pleines d'or, et décida d'en donner une partie à Ménélas pour le remercier de lui avoir sauvé la vie des mois auparavant.

Leur amitié se renforçait au fur et a mesure des jours qui passaient, cependant, il était difficile de se cacher d'une sorcière, et il ne fallut que quelques mois pour que celle-ci retrouva la trace de Ménélas et sa compagne Andromeda.
Il se mit alors en quête d'un navire et dépensa toute la fortune qu'il avait soutiré lors de sa fuite pour enrôler un petit équipage et fuir par l'océan, accompagné de sa jeune sorcière et son ami corsaire unijambiste, jurant qu'il reviendrait les bras chargés d'or, et qu'à la tête d'une grande armée, il dépouillerait la sorcière et tout son domaine de leurs biens...

Cependant, le jeune capitaine était bien optimiste, et ambitieux. A peine son équipage etait-il sur pied, qu'à l'horizon, sur le dos d'un dragon majestueux, et suivis d'une dizaine d'autres dragons, plus petits, montés par sa garde personnelle, La sorcière suprême était la.
Ménélas fut pris d'effrois en la voyant, il voyait ses derniers instants arriver. La lutte qui s'engagea fut féroce, mais de courte durée, la sorcière et ses dragons eurent vite fait de réduire le navire et l’équipage inexpérimenté en cendres. Sous les yeux de Ménélas horrifié, ses hommes etaient en train de se faire démembrer et dévorer, membres par membres. Alors que la hallebarde d'un garde allait s'abattre dans son dos, Ménélas fut sauvé par Procuste in extremis, qui enfonçat son glaive dans la gorge du garde noir.

Le capitaine voyait tout ce qu'il possédait partir en fumée, et alors qu'il voyait sa propre fin venir, Androméda invoqua la puissance de la magie et fit se déchirer les cieux, provoquant une tempête si violente qu'elle emportât les dragons et la sorcière suprême qui les attaquait par delà l'horizon.

Andromeda avait sauvé son aimé, et une partie de l'équipage, mais tous savaient que la sorcière reviendrait, et que la guerre etait loin d'être terminée.
avatar
Zackariel
Admin

Messages : 18
Date d'inscription : 28/10/2016
Age : 29
Localisation : Béziers

Voir le profil de l'utilisateur http://la-taverne-gauloise.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum