Manitou Eul Grand

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Manitou Eul Grand

Message par Zackariel le Ven 28 Oct - 19:24

Manitou Eul Grand.

Des vastes contrées sauvages,  loin des contrées civilisées qu’abritent le vieux continent au nord ouest, d'étranges beuglements résonnent.
Accompagnés de frénétiques coups de tambours, on entend un chant semblant être entonné par un veau à l'agonie.
La voix rauque et criarde d'un Orque en transe, simplement vêtu de quelques plumes et de peintures maladroitement dessinées.

Cet Orque n'est autre que le chaman Manitou Eul Grand.

Il y a de ça quelques années, une tribu d'Orques nomades parcouraient les landes sauvages des terres désolées, vivant de braconnage et de semblant de commerce avec les citées humaines.
Bien que l'aptitude d'un Orque à évaluer les prix reste hasardeuse, la tribu prospérait car leurs échanges ressemblaient parfois plus à du racket qu'à un échange en bonne et due forme, parfois même les Orques incendiaient les villages avec qui ils venaient de traiter, parce qu'ils trouvaient que les flammes faisaient plus jolies dans la nuit, et cela leur permettait d'éclairer leur chemin.

Le chef de la tribu était presque un être civilisé, et maîtrisait l'art de la magouille, des embrouilles et de l'arnaque. Ce qui lui permettait d'amasser des grandes quantités d'armes et d'or, avec lequel il achetait des esclaves, qu'il donnait en pâture a ses hommes afin de leur permettre de se défouler quand ceux-ci commençaient a développer une animosité trop prononcée entre membres de la tribu.

Un jour, alors qu'ils revenaient d'un commerce bien juteux, qui ressemblait plus a un pillage qu'à un contrat de vente sans dol, les joyeux colporteurs Orques se firent repérer par une bande de nains du chaos en quête d'esclaves pour travailler dans leurs mines. Ceux-ci les suivirent discrètement jusqu'au campement des Orques afin d'en capturer le plus grand nombre.
Patients, les nains attendirent la nuit pour engager leur attaque. Équipés de lunettes à vision nocturne fabriquées par leur sorcier-ingénieur, ils prirent dans un premier temps l'avantage sur le combat qui s’était engagé, surprenant les Orques qui n'y voyaient rien dans la nuit, et dont les seuls bruits qu'ils percevaient étaient les cris d'agonie de leurs compatriotes qui tentaient de résister au rapt des nains.

Les guetteurs Orques qui n'avaient toujours rien vu jusqu’à présent se mirent a taper de toutes leurs forces sur les tambours en guise d'alerte afin que tous soient alertés du danger, et on entendit des cris de joie et de rage s'élever du campement, c’était l'heure d'une bonne baston qui rigolait pas.

Dans un cris infernal, les peaux verte se mirent à taper tout ceux qu'ils rencontraient quasiment au jugé. De sorte a ce qu'autant de nains que d'orques ramassaient de belles dérouillées.
Des corps de nabots démembrés, il gisaient là, dans leur propre sang, mêlés a des restes d'orques trop fragiles pour résister aux coups. C’était la sélection naturelle, disait le chef, seul les plus kostos survivraient à cette bataille.
Alors, les nains, plus malins, constatant que les Orques tapaient à l'aveugle, se replièrent le temps que ces derniers, bien remontés et plus frénétiques que jamais, s'entretuèrent dans la joie et la bonne humeur. L'extase du combat et la pénombre les rendirent seuls responsables de leur propre génocide tribal tandis que les nains profitaient pour enlever les survivants justes assommés ou trop affaiblis pour continuer à se battre.

Seule une dizaine survivants Orques, firent ainsi enlevés tandis que les nains finirent tranquillement la bataille en abattant d'une salve de mousquets le chef de la tribu et ses kostos qui commençaient à les charger.

Après ce carnage rondement mené, les nabots embarquèrent dans une galère afin de regagner plus rapidement leur petite île-forteresse extrêmement riche en minerai. Remonter l'océan en contournant le continent désertique du sud était le moyen le plus sécurisé pour que les esclaves orques ne puissent pas s’échapper, ceux-ci ayant trop peur de se noyer pour sortir de la galère.

De plus, il était plus facile pour le sorcier de les maintenir sous ses pouvoirs afin de les garder dans un état végétatif, comme lobotomisés, pour le temps du voyage.

Alors qu'ils comptaient leurs butins, les nains du chaos se rendirent compte qu'au milieux des trésors volés, un jeune orque infantile somnolait.
Sans prendre de gants, ils le jetèrent tout simplement par dessus bord, un enfant prisonnier ne pourrait pas travailler aux mines et les encombreraient plus qu'autre chose.

C'est ainsi que la galère aux voiles noires et mécaniques des nains s’éloigna, laissant là le corps d'un enfant Orque dériver, et sombrer.

Seulement Gork et Mork n'en avaient pas décidés ainsi. En effet, cet enfant était désigné dés sa naissance à leur servir de réceptacle. Cet enfant était leur porte parole pour sa tribu. C'est pourquoi Gork, de sa main verte géante, le tira des eaux et le posa sur un tronc d’arbre flottant, le laissant dériver jusqu'aux rivages des jungles qui bordaient les côtes du sud du continent désertique Nehekarien.

A son réveil, l’enfant Orque était désormais seul et perdu devant une jungle dans laquelle il allait devoir apprendre à survivre. C'est ainsi qu'il grandit, sous la protection de ses Dieux, vêtu d'une simple parure faite en peau de bête pour cacher ses parties intimes et de tatouages qu'il se faisait au grès de ses dieux, qui le lui murmuraient à l'oreille.
De fait, Il n'avait jamais l'impression de se sentir seul, puisque depuis qu'il était né, Gork et Mork lui parlaient et lui disaient ce qu'il devait faire. Ils lui avaient aussi donné des pouvoirs mystiques, dont il se servait comme arme quand la seule force de ses poings ne suffisait pas.

Au fur et a mesure qu'il grandissait, ses pouvoirs devenaient de plus en plus puissants. Un jour Ses dieux mirent sur son chemin une petite tribu d'orques sauvages qu'il rencontra lors d'une expédition de chasse. Ceux-ci le conduisirent a leur chef, un redoutable orque très imposant et d'une musculature hors normes.

Ces orques, étaient eux aussi vêtus de simples tatouages mystiques, et c'est ce point commun qui permit a notre jeune shaman de ne pas se faire simplement tuer par le groupe de chasseurs.

Le chef de cette tribu de chasseur se nommait Atilla, il avait réussi à coordonner la sauvagerie de ses compagnons, qui dans un semblant de disciplines, et malgré leur net état primitif, organisait une vie en collectivité tant bien que mal au milieux de cette Jungle inhospitalière.

Le jeune orque recueillis entendit la voix de ses dieux lui indiquer qu'il devrait se présenter sous le nom de Manitou.

Alors, les yeux d'Atilla se mirent à briller d'une lueur d'espoir. En effet, selon les prophéties antiques qui se racontaient les soirs au coin du feu dans la tribu de ces orques sauvages, un prophète de Gork et Mork leur viendrait, manifestant d’étranges pouvoirs, et portant le nom de Manitou, Eul grand.

Ces histoires remplirent la tête de Manitou d'images violentes, et de visions d'avenir glorieux dans lequel une grande tribu l'entourerait et perpétrait une carnage sans égal sur la Terre, portant ainsi la gloire de ses dieux à son apogée. L'appel de la waaagh se fit ressentir dans son cœur, et il se mit à chanter des chœurs antiques de la race des peaux vertes, des chants dont il était le seul à se souvenir. de bonnes bagarres, et une vie digne de vrais Orques à chasser, manger, se battre, et encore se battre. Manitou, s'agitait, dansant frénétiquement à en transpirer des gouttes de sang, et beuglant comme un veau à l'agonie.

Peu importe où, peu importe quand, cette waaagh serait un excès de sauvagerie, la promesse de la plus belle baston que les orques connaîtraient de toute leur existence, une réelle offrande aux dieux des peaux vertes.

Alors pour accompagner la danse de leur nouveau shaman, qui les guiderait vers le nirvana de tout Orques, la petite tribu de sauvages, sous les ordres de leur chef Atilla, se mit à battre des tambours.

La guerre viendra, la frénésie les portera, nul ne sera a l'abri.
avatar
Zackariel
Admin

Messages : 18
Date d'inscription : 28/10/2016
Age : 28
Localisation : Béziers

Voir le profil de l'utilisateur http://la-taverne-gauloise.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum